royaume


royaume

royaume [ rwajom ] n. m.
• 1260; reialme 1080; de l'a. fr. reiam(m)e, lat. regimen, inis « direction, gouvernement » ( 1. régime) croisé avec royal
1Pays, État gouverné par un roi. monarchie. Les provinces du royaume. Allus. littér. Il y a quelque chose de pourri au (ou dans le) royaume de Danemark.
Le Royaume-Uni, formé de la Grande-Bretagne et de l'Irlande du Nord.
2Relig. Le royaume de Dieu, des cieux : la communauté des fidèles ici-bas et dans l'éternité, le règne de Dieu dans les âmes et dans le ciel ( paradis) . Allus. bibl. Mon royaume n'est pas de ce monde.
3Littér. et vx Le royaume des morts : les Enfers.
PROV. Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois.

royaume nom masculin (ancien français roiame, du latin regimen, -inis, gouvernement, avec l'influence de royal) État gouverné par un roi : Le royaume de Belgique. Littéraire. Lieu, domaine où quelqu'un règne en maître, où quelque chose occupe la première place : Vous êtes ici au royaume de la fantaisie.royaume (citations) nom masculin (ancien français roiame, du latin regimen, -inis, gouvernement, avec l'influence de royal) André Malraux Paris 1901-Créteil 1976 Être roi est idiot ; ce qui compte c'est de faire un royaume. La Voie royale Grasset Blaise Pascal Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662 Combien de royaumes nous ignorent ! Pensées, 207 Commentaire Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg — laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue — le fragment d'où la citation est tirée. Bible Laissez venir à moi les petits enfants ; ne les empêchez pas, car c'est à leurs pareils qu'appartient le royaume de Dieu. Évangile selon saint Marc, X, 14 Bible Cherchez d'abord le Royaume et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît. Évangile selon saint Matthieu, VI, 33 c'est-à-dire le nécessaire : nourriture, boisson, vêtement Bible Connaissant leurs sentiments, il leur dit : « Tout royaume divisé contre lui-même court à la ruine ; et nulle ville, nulle maison divisée contre elle-même ne saurait se maintenir. » Évangile selon saint Matthieu, XII, 25 Bible Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des Cieux est à eux. Évangile selon saint Matthieu, V, 3 Bible Oui, je vous le répète, il est plus facile à un chameau de passer par un trou d'aiguille qu'à un riche d'entrer dans le Royaume des Cieux. Évangile selon saint Matthieu, XIX, 24 Dante Alighieri Florence 1265-Ravenne 1321 Le royaume des cieux se prend par force de chaude amour et de vive espérance, qui vainc d'emblée la volonté divine. Regnum celorum violenza pate da caldo amore e da viva speranza, che vince la divina volontate. la Divine Comédie William Shakespeare Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616 [Je donnerai] mon vaste royaume pour une petite tombe, une petite, petite tombe, une tombe obscure. … And my large kingdom for a little grave, A little little grave, an obscure grave. Richard II, III, 3, le roi Richard William Shakespeare Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616 Un cheval ! un cheval ! mon royaume pour un cheval ! A horse ! a horse ! my kingdom for a horse ! Richard III, V, 4royaume (expressions) nom masculin (ancien français roiame, du latin regimen, -inis, gouvernement, avec l'influence de royal) Le royaume des cieux, le royaume céleste, le paradis. Littéraire. Le royaume des morts, les enfers, le séjour des ombres, dans la mythologie. ● royaume (synonymes) nom masculin (ancien français roiame, du latin regimen, -inis, gouvernement, avec l'influence de royal) Littéraire. Lieu, domaine où quelqu'un règne en maître, où quelque chose occupe...
Synonymes :
- sphère

royaume
n. m. état gouverné par un roi.
|| Le royaume de Dieu: le paradis.

⇒ROYAUME, subst. masc.
A. — 1. État gouverné par un roi ou par une reine. Royaume de Belgique, de Grèce, de Naples; capitale, provinces d'un royaume; grand, petit royaume; les royaumes de l'Europe, de l'univers. Les auteurs (...) n'ont pas hésité (...) à franchir à maintes reprises les frontières du royaume de France (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 644):
... Albert, marquis de Brandebourg (...) se rendit seul maître de la Prusse, qui prit alors le nom de Prusse ducale. Ce nouveau duché fut érigé en royaume, en 1701, sous l'aïeul du grand Frédéric.
CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 479.
Empl. abs. [Désigne le royaume dont il est question dans le cont.] Lieutenant-général du royaume; les grands du royaume; les lois fondamentales du royaume; dans, par tout le royaume; hors du royaume; dans l'étendue du royaume. Les divers ordres du royaume revêtus des habits de leur état (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p. 1585).
P. méton. Ensemble des habitants d'un royaume, du royaume dont il est question. Aucune exécution ne répugnait à sa fidélité. Il aurait égorgé tout le royaume si je lui avais commandé de le faire (ABOUT, Roi mont., 1857, p. 225). V. extraordinaire ex. 2.
Loc. fig. Pas pour un royaume. Pour rien au monde. Synon. plus cour. pas pour un empire. Je ne ferais pas cela pour un royaume, je n'irais pas là pour un royaume (Ac. 1798-1935).
2. Loc. (servant à désigner des royaumes partic.)
a) Vx ou littér. Le royaume des lis/lys. Le royaume de France. Ses vignes avaient été épargnées par les capitaines tant Armagnacs que Bourguignons qui ravageaient la Champagne (...) pour la douceur avec laquelle il avait traité les deux partis qui déchiraient le royaume des lys (A. FRANCE, Clio, 1900, p. 138).
b) Vieilli. Les (trois) royaumes(-)(unis). Au XIXe s., ensemble politique formé de la Grande-Bretagne (Angleterre et Écosse) et de l'Irlande. À vrai dire, et à parler sérieusement, c'est le plus honnête homme des trois royaumes (VIGNY, Chatterton, 1835, III, 4, p. 322). La Grande-Bretagne consentait à intervenir pour la délivrance de Ferdinand, si j'entrais dans les vues des Royaumes-Unis (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 196). Voici ce qui avait extirpé une exclamation au plus parfait gentleman des trois royaumes unis (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 172).
c) Le Royaume-Uni. Au XIXe s. et au début du XXe s., synon. de les trois royaumes; à partir de 1923, ensemble politique formé de la Grande-Bretagne et de l'Irlande du Nord. Monsieur Phileas Fogg était l'homme le plus exact et le plus sédentaire du Royaume-Uni (VERNE, Tour monde, 1873, p. 4). L'on prévoyait alors qu'en 1975 près de la moitié de l'électricité du Royaume-Uni serait d'origine nucléaire (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p. 109).
3. [P. allus. à des phrases hist., littér. ou relig.]
a) La grande pitié qu'il y avait dans le royaume de France.
b) Il y a quelque chose de pourri dans le royaume de Danemark.
c) [P. allus. à la phrase de Richard III, roi d'Angleterre, sur le champ de bataille de Bosworth où il fut vaincu et tué; phrase reprise par Shakespeare dans Richard III, V, 4: Mon royaume pour un cheval] Un poème! un poème! mon royaume pour un poème! mon royaume pour un cheval! comme dit Richard III (LAMART., Corresp., 1830, p. 42).
d) [P. allus. au N.T., Matth. XII, 25, Marc III, 24, Luc XI, 17: Tout royaume divisé contre lui-même court à la ruine] La congrégation, ce pauvre petit royaume, est divisée contre elle-même (M. DE GUÉRIN, Corresp. 1833, p. 108). V. chausses ex. 3.
B. — LITT., MYTH., RELIG.
1. Gén. littér. Royaume infernal, noir, sombre; royaume de Pluton, de l'ombre, de la mort, des morts, des ombres; noirs royaumes; sombre(s) royaume(s). Enfers, séjour des morts. Heureuses divinités qui folâtrez sans cesse sous des cieux toujours bleus, tandis que je suis condamné aux sombres cloaques du royaume infernal! (CRÉMIEUX, Orphée, 1858, I, 4, p. 37). [Vial] se campa devant moi, pareil à un mitron des noirs royaumes (COLETTE, Naiss. jour, 1928, p. 31). V. ombre1 II C 3 ex. de Vialar.
2. Royaume céleste, éternel; céleste royaume; royaume du ciel, des cieux. Paradis. Le prêtre réfractaire Bernier (...) promettait la victoire à ces malheureux et le royaume du ciel à ceux qui mourraient pour Louis XVII (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 215). Et le pauvre trouvé dans la neige à Noël Est entré de plain-pied au Royaume éternel (JAMMES, Géorgiques, Chant 7, 1912, p. 86).
3. a) THÉOL. JUDÉO-CHRÉT. Royaume céleste, royaume de Dieu, du Père, du ciel, des cieux, de Jésus-Christ, du Christ et, absol., Royaume. Règne de Dieu, du Christ; communauté des croyants vivant de l'enseignement du Christ; communauté des saints. Attente du Royaume. [L'abbé Ardouin] te parlait de ces enfants à qui il faut ressembler pour entrer dans le royaume du Père (MAURIAC, Nœud vip., 1932, p. 139). Les Églises chrétiennes (...) vivent de la promesse du Royaume qui vient et qui déjà est à l'œuvre dans le monde de l'homme (Univers écon. et soc., 1960, p. 66-1).
[P. allus. au N.T., Jean XVIII, 36: Mon règne, mon royaume n'est pas de ce monde (v. règne C)]. Lui [l'archevêque de Bragues]!... Son royaume est de l'autre monde (LEMERCIER, Pinto, 1800, I, 2, p. 37). Son royaume [du poète] n'est pas de ce monde, et ses édifices ne pèsent pas sur la terre (Arts et litt., 1936, p. 38-16).
b) P. anal., PHILOS. Royaume des fins. Règne des fins (v. règne C). N'en est-il pas ainsi dans la morale de Kant lui-même? L'homme n'y est qu'un membre du royaume des fins (GILSON, Espr. philos. médiév., 1932, p. 138).
4. HIST. LITTÉR. Royaume de Tendre. V. tendre2 B 2 b.
C. — P. anal. ou au fig. Espace, endroit, domaine concret ou abstrait propre à une personne, à un animal, à une chose, où une personne, un animal, une chose domine par des qualités qui lui sont propres. Royaume intérieur; royaume de l'esprit, de la pensée; royaume des songes. Il faut d'abord que je vous montre la maison, le jardin, tout notre petit royaume (DUHAMEL, Suzanne, 1941, p. 117). Nous entrons éblouis dans le jeune royaume du genêt et des ajoncs! (COLETTE, Belles sais., 1954, p. 160).
Loc. proverbiale. Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois. V. borgne1.
Plais. Le royaume des taupes. Le cimetière. On se serait cru logé devant le Père-Lachaise, en plein royaume des taupes (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 687).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 reialme « État gouverné par un roi » (Roland, éd. J. Bédier, 2914); 2. 1266 Dieu roiaume « paradis » (RUTEBEUF, Complainte d'Outremer, éd. E. Faral et J. Bastin, t. 1, p. 448, vers 113). Altér. par croisement avec royal de l'a. fr. reiame « id. » ca 1200 (Jean Renart, L'Escoufle, éd. Fr. Sweetser, 1524: roiame) — mil. XIVe s. (Prise de Pamp., 582 ds GDF. Compl.), du lat. regimen, -inis « direction, gouvernement », v. régime; cf. l'a. prov. regeme « royaume » XIIe-XIIIe s. ds RAYN. t. 4, p. 68a et LEVY Prov. et reialme « id. » XIIIe-XVe s. ds PANSIER. Fréq. abs. littér.:3 591. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 7 818, b) 3 246; XXe s.: a) 3 258, b) 4 900. Bbg. BAIST (G.). Banse, bouleau, bride... Rom. Forsch. 1906, t. 19, pp. 639-640. — CARMIGNAC (J.). Règne de Dieu ou royaume de Dieu? Foi Lang. 1976, n ° 1, pp. 38-41. — QUEM. DDL t. 30 (s.v. Royaume(-)Uni).

royaume [ʀwajom] n. m.
ÉTYM. 1260; reialme, 1080, Chanson de Roland; altér. par croisement avec reial, royal, de l'anc. franc. reiam(m)e, lat. pop. regiminem, class. regimen, inis « direction, gouvernement ». → Régime.
1 Pays, État gouverné par un roi (1.). Monarchie, règne (I., 1., vx). || Les royaumes et les républiques (→ Faner, cit. 15). || La capitale, le territoire, les provinces du royaume (→ Alarme, cit. 3; bannir, cit. 35; 2. errant, cit. 4). || Ravager, pacifier, reconquérir un royaume (→ Dévaster, cit. 1; dupe, cit. 10; habileté, cit. 6). || Lieutenant (cit. 1 et 2) général du royaume. || Régence (cit. 1) du royaume. || Le royaume de France (→ Gouverner, cit. 29; marcher, cit. 43).Vx et poét. || Le royaume des lis : le royaume de France.Loc., mod. || Le Royaume-Uni, formé de la Grande-Bretagne (l'Angleterre proprement dite et l'Écosse) et de la partie orientale de l'Irlande du Nord (→ Exiguïté, cit. 4).
Allus. littér. || « Il y a quelque chose de pourri dans le royaume de Danemark » (Shakespeare, Hamlet, I, 4).|| « Mon royaume pour un cheval ! » (Richard III).Allus. hist. || La grande pitié qui était au royaume de France, mot de Jeanne d'Arc à son procès.
2 (Dieu reaulme, 1280). Le royaume de Dieu, des cieux (cit. 42), le royaume céleste (cit. 5), éternel : la communauté des fidèles ici-bas et dans l'éternité, le règne de Dieu dans les âmes et dans le ciel (→ Enfant, cit. 1; grain, cit. 10; humilier, cit. 9; idolâtre, cit. 4; renaître, cit. 1).Les clefs (cit. 8) du royaume des cieux. || Que votre royaume arrive. Règne (cit. 3, Bossuet). — ☑ Allus. bibl. (Jésus à Pilate, in Jean XXVIII, 38). Mon royaume n'est pas de ce monde.
0 Ce fut dans ces circonstances que Jésus vient établir sur la terre un royaume spirituel, ce qui, séparant le système théologique du système politique, fit que l'État cessa d'être un, et causa les divisions intestines qui n'ont jamais cessé d'agiter les peuples chrétiens. Or, cette idée nouvelle d'un royaume de l'autre monde n'ayant pu jamais entrer dans la tête des païens, ils regardèrent toujours les chrétiens comme de vrais rebelles (…)
Rousseau, Du contrat social, IV, VIII.
3 (Mil. XVIe). Littér., vx. Les noirs royaumes, le royaume des morts, le royaume de Pluton : les Enfers, le domaine des ombres (→ -et, cit. 3). Cf. par plais. « Le royaume des taupes » (Baudelaire) : la terre, le sol (où l'on enterre les morts). → Gaupe, cit. 3.
Lieu où une personne, une chose est prépondérante. Domaine, fief, pays (supra cit. 30). || Ce royaume du clinquant, de l'oripeau (cit. 1). || Ce royaume supérieur des formes idéales (→ Divination, cit. 4).
Prov. Au royaume des aveugles les borgnes sont rois.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Royaume Wu — Royaume de Wu Pour les articles homonymes, voir Wu. Royaume de Wu (吳, Wú) …   Wikipédia en Français

  • Royaume de wu — Pour les articles homonymes, voir Wu. Royaume de Wu (吳, Wú) …   Wikipédia en Français

  • royaume — Royaume. s. m. Estat regi, gouverné par un Roy Grand, puissant, riche, opulent, florissant royaume. petit royaume. royaume peuplé. royaume electif. royaume hereditaire, feudataire, tributaire. ériger un Estat en royaume. regir, gouverner un… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • royaume — Royaume, Regnum. Jetter ou pousser quelqu un hors de son Royaume, Detrudere, siue Deducere aliquem ex regno, Exigere. Mettre en son Royaume, Regem in regnum inducere …   Thresor de la langue françoyse

  • Royaume — Pour les articles homonymes, voir Royaume (homonymie). En politique, un royaume est un pays dont le régime est la royauté et le chef de l État est un roi. Le chef du gouvernement peut être autre que le roi (voir Monarchie). État à régime… …   Wikipédia en Français

  • Royaume de Wu — Pour les articles homonymes, voir Wu. Royaume de Wu 吳 (Wú) (zh) 229 – 280 …   Wikipédia en Français

  • royaume — (ro iô m ; plusieurs disent roi iô m ; au XVIIe siècle, quelques uns disaient ré ô m , condamné par Chifflet, Gramm. p. 201 ; au XVIe, Palsgrave, p. 62, dit qu on écrivait royalme et qu on prononçait royame) s. m. 1°   État gouverné par un roi.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ROYAUME — s. m. État régi, gouverné par un roi. Grand royaume. Royaume puissant, riche, opulent, florissant. Petit royaume. Royaume très peuplé. Royaume héréditaire, électif, feudataire, tributaire, Ériger un État en royaume. Régir, gouverner un royaume.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ROYAUME — n. m. état régi, gouverné par un roi. Royaume puissant, riche, opulent, florissant. Royaume héréditaire, électif, feudataire, tributaire. ériger un état en royaume. Les lois fondamentales d’un royaume. Hors du royaume. Dans tout le royaume. Les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Royaume de Ba — Ba (État) Pour les articles homonymes, voir Ba. Ba (巴) était un ancien état (royaume) de l est du Sichuan en Chine. Sa capitale originale était Zhi (actuelle ville de Fuling) dans le Chongqing. Le royaume de Ba fut conquis en même temps que celui …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.